Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LEÇON 3 : VAINCRE SES COMPLEXES

Si vous avez un complexe moral ou physique, c’est le plus souvent que vous vous focalisez sur un détail. Le détail, comme son nom l’indique, n’est que la partie d’un ensemble et ne saurait donc être représentatif d’un tout !

Il est essentiel de se regarder dans une glace, tel que l’on est, et surtout pas tel que l’on pense être. Enfin, et c’est déjà une preuve de confiance en soi, il importe de comprendre que le regard que l’on porte sur soi n’est pas le même que celui que les autres portent sur vous. Car ils ne sont pas « vous »!

Jouer la victime est une solution de facilité : il est tellement simple d’attribuer tous ses problèmes à ses complexes. En cherchant les raisons de vos ennuis plus loin, vous allez atteindre une forme de lucidité qui constituera un gage d’estime de soi.

Demandez-vous quelles sont les personnes qui vous apprécient pour ce que vous êtes, ainsi que ceux qui s’échinent à vous critiquer, mais que vous fréquentez, comme par masochisme. Au contact de personnes bienveillantes et tolérantes à votre égard, vous aurez une toute autre assurance.

La force d’un complexe est d’émerger lors d’un moment de crise. Il intervient aussi bien lors de la petite enfance qu’à l’âge adulte, notamment au cap de la quarantaine.

Tout ce dont vous avez besoin pour vaincre vos complexes et acquérir une plus grande confiance est en vous. Concentrez-vous sur votre force intérieure. Il ne s’agit pas d’enfreindre les règles de la vie en société mais vous allez devoir sortir du carcan dans lequel vous étouffez ; la meilleur façon de procéder étant de faire les choses à votre goût, plutôt qu’en suivant l’avis des autres. Ne faites pas taire la petite part de folie qui est en vous.

N’ayez pas peur de ce que les autres vont penser. Donnez libre court à votre fantaisie : ces gens supposés normaux et qui ne semblent pas heureux sont-ils la référence ? Certainement pas !

C’est en construisant votre propre histoire que vous allez libérer votre énergie. C’est toujours par la différence que l’on s’affirme. Ne vous cachez pas, ne dissimulez pas vos envies et vous ouvrirez de nouveaux horizons. Soyez honnête avec vous-même, ne vous soumettez pas à des règles qui n’ont d’autre effet que de vous contraindre à subir l’environnement extérieur.

A suivre…

Voir les commentaires

Published by Dr Oswald KPENGLA-S - DEVELOPPEMENT PERSONNEL DURABLE (DPD)

PENSÉE DU JOUR

« Si je disposais d’une heure pour résoudre un problème et que ma vie en dépende, je consacrerais les 55 premières minutes à définir la question appropriée à poser, car une fois cela fait, je pourrais résoudre le problème en moins de cinq minutes. »

ALBERT EINSTEIN

QUE L’ÉTERNELLE LUMIÈRE RÈGNE SUR VOUS !

Voir les commentaires

Published by Dr Oswald KPENGLA-S - PENSEES DU JOUR

Il faut se garder de prêcher aux jeunes le succès ordinaire comme but principal de la vie. La raison la plus motivante de travailler, à l’école ou dans la vie, se trouve dans le plaisir que l’on y trouve, dans le plaisir du résultat atteint et dans la connaissance de la valeur de ce résultat pour la communauté.

Albert Einstein 1879 - 1955

Voir les commentaires

Published by Dr Oswald KPENGLA-S - PENSEES DU JOUR

LETTRE OUVERTE AUX AFRICAINS

L’Afrique est dans un tournant décisif de son développement. Au moment où elle devait s’orienter vers le développement durable, vers la fin du XXème siècle, naquit un impressionnant outil, l’Internet.

Au moment où le monde est devenu un village planétaire, et que chaque village doit jouer sa partition, Internet est venu, à point nommé, pour annihiler l’espace et le temps. Oui, grâce à cet outil, on peut désormais partager les informations utiles entre deux pays lointains en temps réel. Il peut être co-analysé des données dans deux laboratoires différents. Des recherches peuvent être effectuées sans se déplacer vers d’autres pôles, comme ce fut le cas dans un passé encore récent.

Mais malgré la sophistication de plus en plus accrue de la toile, avec la possibilité de créer et d’animer des réseaux sociaux, l’Afrique, et surtout une partie de celle-ci, est encore à la traîne. Le fonctionnement des administrations et la qualité de leurs réseaux Internet, d’une part, et l’usage que les citoyens de cette Afrique font de la toile, surtout les réseaux sociaux comme facebook, d’autre part, sont une éloquente illustration de cet inquiétant retard.

Les découvertes techniques et scientifiques avaient certainement surpris l’Afrique, vu les lieux et moments où elles avaient été faites. Mais, l’Afrique n’a pas été surprise par les nouvelles technologies. Non, elle n’est guère surprise.

Si à la découverte du fer, de l’énergie,

Si à la fabrication du macadam,

Si à la construction de la motocyclette,

Si à la construction de la locomotive à vapeur, l’Afrique n’était pas au rendez-vous, parce que perdue dans ses forêts et savanes luxuriantes, condamnée à la cueillette et…, la découverte puis la publicisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication sont survenues à une époque (fin du XXème siècle) de la vie de l’Afrique, où se posaient déjà, les plus grands problèmes de développement. Mais jusqu’à ce jour, tout traîne.

Il est indubitable qu’INTERNET est, et demeurera, le plus prestigieux outil de développement. Si on aime l’Afrique, si on travaille à l’EMERGENCE d’une AFRIQUE NOUVELLE, celle que je prône dans mes écrits, et que je soutiens dans mes conférences et cours, l’on est en droit de se demander : QUEL USAGE LES AFRICAINS (gouvernants et gouvernés) FONT-ILS DE L’INTERNET ?

Pour répondre à cette question, il suffit, pour ce qui concerne les gouvernants, de voir, en Afrique la qualité, le contenu et le fonctionnement des sites officiels de nos administrations, et la nature de leur lutte contre la cybercriminalité. Pour ce qui est des gouvernés, il semble juste indiqué de faire le tour des réseaux sociaux dont ‘’Facebook’’, et d’étudier la courbe de la cybercriminalité. Le constat est déplorable. Où va donc l’Afrique ?

Sur un plateau d’or, nous est servi Internet pour nous épanouir enfin. Mais hélas !

Les résultats de toutes les recherches sérieuses sont toujours consignés par écrit et publiés. Les réflexions les plus pures sur l’homme, la société… et leur avenir sont aussi écrites et publiées. Mais hélas les jeunes Africains ne savent plus lire parce qu’en refusant de lire, ils en ont perdu la manière. Ils préfèrent les photos, les dessins et les…

Ceci est un appel pressant, un cri du cœur à l’endroit des Africains pour une NOUVELLE AFRIQUE.

Africain !!! Lève-toi pour que ton destin s’accomplisse en utilisant autrement Internet afin de t’épanouir.

Moi j’ai commencé, par cette lettre, à jouer ma partition. Mon blog (http://oswaldpremiercliniquedroiteethique.over-blog.com) est un creuset pour l’émergence d’une NOUVELLE AFRIQUE .

Pour une utilisation durable de Facebook, interrogeons-nous désormais et toujours sur ce que nous apportons aux générations futures et à l'humanité en postant nos messages.

Dr Oswald KPENGLA-S

http://oswaldpremiercliniquedroiteethique.over-blog.com

Voir les commentaires

Published by Dr Oswald KPENGLA-S - PAN-AFRICANISME

LEÇON 2 : CONNAITRE LES CLEFS DE LA CONFIANCE EN SOI

Les principales clefs de la confiance en soi, sont : la volonté, le réalisme, la connaissance de ses ressources et la remise en question.

1. La volonté

La confiance en soi n’est pas le résultat d’un sentiment ou d’une sensation. Le point de départ d’une confiance absolue se situe dans l’esprit, de par la volonté que vous êtes capable d’afficher.

Bien souvent, vous rencontrez des personnes qui vous paraissent formidablement confiantes en elles-mêmes. Contrairement à ce que vous pouvez imaginer, le moteur de leur comportement n’est pas la certitude mais d’abord une réelle volonté d’action.

Ils sont donc pétris d’incertitudes comme n’importe lequel d’entre nous mais cela ne constitue pas un problème, seul compte le désir. Oui le désir d’avoir confiance en soi et la fierté de l’avoir.

2. Le réalisme

La confiance en soi ne doit pas souffrir d’aveuglement, mais se fonder sur la richesse et la variété de vos expériences personnelles. Une confiance aveugle est le meilleur moyen d’enchaîner les échecs de façon inexorable sans même en comprendre la raison.

A moins d’être frappé de mégalomanie, vous devez faire appel à vos réflexes vitaux pour vous protéger de l’excès de confiance en soi. Il s’agit d’une attitude en fin de compte naturelle, consistant à privilégier les résultats que vous avez obtenus par le passé pour mieux anticiper ce qui vous attend. Quel que soit le domaine concerné : professionnel, familial, social, affectif…

3. La connaissance de ses ressources

Avoir confiance en soi ne signifie pas que face à une situation inédite, vous maîtrisez à l’avance les tenants et les aboutissants. En faisant preuve de réalisme, vous êtes bien placé pour évaluer vos propres ressources, qui vont vous aider à faire face au problème présenté.

Vous ne pouvez jamais savoir à l’avance si vous allez réellement atteindre vos objectifs. C’est toute la force du doute actif, qui permet de croire que vous allez faire de votre mieux. Dans tout ce que vous entreprenez, recherchez l’excellence et non pas la perfection. Ne vous trompez pas : chez les autres, la confiance en soi semble souvent globale. Or, en réalité, la confiance en soi est toujours spécifique. Tout dépend des expériences engendrées dans chaque domaine.

4. La remise en question

En terme de confiance en soi, gardez bien présent à l’esprit que rien n’est jamais définitivement acquis. Si vous êtes réaliste, vous savez bien que la confiance n’est jamais que temporaire. Si vous arrêtez de jouer au tennis ou au piano pendant plusieurs années, votre niveau dans ces domaines et votre assurance personnelle vont décliner.

Bien sûr, vous aurez toujours l’espoir de retrouver vos aptitudes oubliées. Ce que techniquement vous avez su faire jadis, vous pouvez probablement le refaire aujourd’hui. Du moins si vos capacités physiques n’ont pas faibli. En prenant de l’âge, il faut savoir accepter de bon gré la diminution des performances. C’est normal ! attention toutefois aux expériences négatives : elles peuvent anéantir la confiance en soi si l’on ne parvient pas à s’interroger, à effectuer de vraies remises en question.

NB. Une première démarche essentielle pour développer la confiance en soi consiste à déterminer ce que cette notion signifie précisément à vos yeux.

Dire »je veux avoir plus confiance en moi », c’est comme dire « je veux voyager…. » Oui d’accord, mais quand, où et comment ? De manière concrète, cela pourrait donc être : « en présence de gens que je ne connais pas, je veux être capable de participer à la conversation de façon détendue et pouvoir moi aussi poser des questions et y répondre. »

A suivre…

C'est possible!

C'est possible!

Voir les commentaires

Published by Dr Oswald KPENGLA-S - DEVELOPPEMENT PERSONNEL DURABLE (DPD)

1 2 3 4 5 6 7 > >>

CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

"ECHANGES PLURIDISCIPLINAIRES"

Articles récents

Hébergé par Overblog